Ski de fond 101

Chers membres,

L’hiver est bien là. Si vous êtes de ceux et celles qui, par une sédentarité peu avouable, ont grossi de 20 kilos depuis le Jour de l’An, voici venu le temps de chausser vos skis. Lisez attentivement ces quelques conseils qui vous permettront de vous rendre avec tous vos morceaux, autrement dit de survivre, jusqu’au printemps prochain. Il ne faudrait surtout pas que, après une vilaine chute, l’on vous coupât le pied jusqu’au genou ! D’ailleurs, si chute il y a, rappelez-vous cette vérité élémentaire : si de la main droite vous prenez votre pouls au poignet gauche et que vous ne sentez rien, c’est que vous êtes probablement mort, tout simplement.

Mais revenons à nos moutons. Le matin d’une randonnée, faites preuve de ponctualité. Être à l’heure, c’est important, surtout quand on est en retard. Assurez-vous ensuite que votre accompagnateur n’est pas un membre déguisé en bénévole, c’est-à-dire qu’il n’a aucun handicap visuel qu’il dissimulerait comme une maladie honteuse. Avant de le suivre sur les pentes de ski et, en particulier, dans les descentes abruptes, assurez-vous aussi qu’il n’a aucun passé connu de suicide et qu’il n’est pas trop sensible au vertige. S’il est au contraire en mesure de dire et épeler son nom sans faute, racontez-lui des anecdotes désopilantes, fausses évidemment, sur des membres que vous détestez parce qu’ils sont bien meilleurs skieurs que vous. Comme la mémoire diminue à mesure que l’oxygène se raréfie, votre bénévole aura probablement oublié vos calomnies lorsque vous arriverez tous deux au sommet de la montagne. Il vous amènera ensuite sain et sauf jusqu’en bas… s’il n’y a pas collision en cours de route. Car il est à noter, des études le prouvent, que toute collision entre membre et bénévole survient lorsque les deux skieurs entrent en contact l’un avec l’autre exactement le même jour. Dites-vous bien que si vous n’êtes pas tué sur le coup, vous le serez sûrement à votre arrivée à l’hôpital : prenez donc la bonne habitude d’avoir en tout temps votre testament avec vous. Par ailleurs, nous conseillons fortement l’utilisation d’un GPS au cas où le membre et son accompagnateur, pour quelque raison qui échappe à l’entendement, ne se trouveraient pas dans la même piste ou, plus grave, sur la même montagne.

Il ne faudrait surtout pas que ce qui précède vous enlève le goût de pratiquer cette belle et saine activité qu’est le ski de fond et que vous tombiez dans la facilité en choisissant… la raquette ! L’important est de bien vous préparer en vous rappelant quelques règles de base. Ce sont en réalité de toutes petites choses, mais tout cela concourt à faire de l’ASAMM l’objet d’une admiration universelle. Rien de moins.

— Gérald Cousineau

Cotisations annuelles, message important

L’ASAMM, comme plusieurs autres associations a vu son calendrier diminuer significativement en 2020 à cause de la situation pandémique. Dans ce contexte, le nombre de participants aux activités s’est proportionnellement réduit. Or, lors des demandes de subventions, deux facteurs importants sont pris en compte soit le nombre de participants aux activités ainsi que le nombre de membres en règle.

C’est donc doublement important cette année que les membres renouvellent leurs cotisations. Nous sortirons de cette pandémie et nous garnirons avec empressement notre calendrier. Soyons donc solidaires et assurons-nous de renouveler nos cotisations ! Lire la suite « Cotisations annuelles, message important »

Événement bénéfice

Quelle belle randonnée, que celle de La Prairie !

C’est avec grand plaisir que j’ai pris part à la randonnée tandem direction La Prairie samedi le 26 septembre. C’est à Longueuil au restaurant du quai 99 que l’équipe de l’ASAMM attendait ses membres et ses bénévoles. Sept tandems ont emprunté la piste cyclable longeant le majestueux fleuve St-Laurent vers l’ouest. Ce réseau pavé nous a permis de traverser les villes de St-Lambert, Brossard, la Prairie, Candiac et ville Ste-Catherine. Jalonné de jolis paysages, ce circuit a été mis en valeur grâce à dame nature qui nous a ramené la chaleur estivale dans un décor automnal tout en couleur. L’absence de vent nous a fait apprécier la quiétude de la voie maritime, où parfois elle contrastait avec le bruit des moteurs de bateaux et les vagues causés par ces derniers avec le chant des oiseaux près des berges.

À Ville Ste-Catherine, nous avons traversé les écluses pour se rendre au Récréoparc afin de savourer notre lunch et échanger avec les membres. Plusieurs tables de pique-nique étaient disponibles pour nous assurer de bien suivre les mesures de distanciation physique. C’est au rythme des rapides de Lachine que nous avons savouré cette pause méritée avant l’ascension du nouveau Pont Samuel de Champlain (PSC). Pour y accéder, nous avons circulé sur la piste de 11 km entre la voie maritime et le fleuve où la vue sur les gratte-ciels du centre ville de Montréal est surprenante. De cette digue, nous avons passé de la Rive-Sud à l’île des Sœurs via la nouvelle estacade du PSC. Celle-ci fait 2 km. Le défi de cette randonnée était sans nul doute l’ascension de la piste multifonctionnelle du PSC. Les piétons et cyclistes y coexistent dans les deux directions en toute sécurité. Quatre belvédères exposent des points de vue fort impressionnants. Tous les membres de l’ASAMM ont réussi avec succès cette monté de 2 km de long. Bref, la piste valait vraiment le détour.

Le retour à Longueuil fut tout en douceur. Quelle magnifique journée! C’est Jean-Guy et la présidente, Jocelyne, qui ont ouvert la piste. Certes, Jean-Guy est un habitué de la riveraine car il nous a tous bien indiqué les subtilités des travaux de construction, les détournements et des défis potentiels. Yvon et Jacques ont clôturé notre spectaculaire cavalerie pendant les 62 km. J’aimerais remercier tous ceux qui ont contribué de près où de loin à cette magnifique journée.

— Francine Guilbault, bénévole à l’ASAMM

Attention très important, directives obligatoires à suivre pour tous les membres et bénévoles

Voici les consignes à respecter face à la démarche de paiements par Interac. Ce nouveau moyen de régler les paiements avec l’ASAMM est facilitant pour les membres et bénévoles et aussi pour l’administration de l’association. Toutefois, il faut réaliser les transactions avec rigueur et méthode.

Le problème majeur est (la réponse à la question de sécurité). Lire la suite « Attention très important, directives obligatoires à suivre pour tous les membres et bénévoles »

Lanaudière – Témoignage

J’ai eu le bonheur de partager quelques heures à vélo le week-end dernier, dans Lanaudière, avec le merveilleux groupe de l’ASAMM. Quelle belle expérience !

C’était mon premier contact avec l’ASAMM, que Marcel m’a récemment fait connaître, mais je récidiverai certainement.

Le trajet proposé par Pierre nous a fait visiter la région d’une manière originale. 42 km à travers Joliette, St-Paul, St-Charles-Borommée et Notre-Dame-des-Prairies. Un passage par l’île Vessot, le parc Antonio-Barrette, le Parc du Bois Brûlé (pour une agréable pause dîner), le Parc Louis-Querbes derrière l’évêché, le Parc Renaud et celui des Dalles, via les passerelles permettant d’enjamber les méandres de la rivière L’Assomption. En bonus, petit arrêt pour se dégourdir, jaser un peu et savourer une crème glacée (ou une slush à la mystérieuse framboise bleue) sur l’esplanade de la Place Bourget. Merci Pierre pour ce beau parcours.

Mon coup de cœur va aux participants, membres et guides. Un groupe diversifié, enjoué, motivé et au bonheur contagieux. J’ai suivi le peloton de 7 tandems toute la journée et c’était remarquable de voir les sourires et les encouragements que le groupe a récoltés sur son passage.

J’aurais bien aimé pouvoir m’entretenir davantage avec chaque membre du groupe; tous des trésors à découvrir. Mais le temps a filé encore plus vite que le peloton. Je me promets d’y retourner pour connaître tout le monde.

Un gros merci à Jocelyne et Yvon, organisateurs extraordinaires et toujours là à s’assurer que tout fonctionne au quart de tour. Impressionnant de voir Jocelyne identifier avec justesse, au toucher, une plate-bande d’impatientes.

Roulant derrière le groupe, j’ai aussi eu l’occasion de découvrir l’engagement et le sens de l’humour de Jean-Guy puis la curiosité de Griselda, qui fermaient le groupe de tandems. Belles discussions au lunch avec Francine, Marcel, Clément et Sébastien, qui nous a bien fait rire avec ses expériences peu banales.

Bref, un super groupe et une merveilleuse journée dans un environnement enchanteur. Quelle belle organisation !

À bientôt,

— Benoit