Hebdo-Info du 16 septembre 2021

Bonne lecture !

1. Lancement de l’Appel des sens

C’est le 7 septembre dernier qu’était lancée la quatrième édition de l’Événement bénéfice l’Appel des sens qui aura lieu le 4 novembre prochain.
Nous vous informerons des détails de l’événement tout au cours de son organisation. D’ici là, pour plus d’informations ou pour vous procurer un billet, suivez ce lien :
https://asamm.ca/evenements-benefices/

2. Mazen, veux-tu faire un tour de tandem ?

Il semble que la réponse est « oui » et nous nous sommes retrouvés à 9 heures tapant au Centre Claude-Robillard. Seul tandem, sans directive (sauf de ne pas aller trop vite, décrétée par la Présidente), la journée s’annonçait très intéressante. Le jeune homme me propose d’aller « explorer ». Il aime découvrir des nouvelles places, des nouvelles sensations. Bon, commençons par choisir une direction… Le RécréoParc à Sainte-Catherine semble loin et plein de possibilités d’explorer le voisinage. En descendant vers le Vieux-Montréal via la piste cyclable de la rue Boyer, Mazen s’active pour soutenir son plan d’exploration. Avec ses connaissances du coin, il me fait passer par le parc Laurier pour se diriger vers la rue Berri. Via le Pont de la Concorde, nous voilà arrivés sur l’île Sainte-Hélène où une course de vélo a failli modifier le projet. Ah, je m’en viens au projet : traverser quelques « ponts » sur le chemin. En soit, c’est banal. Toutefois, la chose se complique lorsqu’on vise l’ouest où les ponts vont du nord au sud ou l’inverse. Rendu là, nous tournons vers la gauche pour traverser l’écluse de Saint-Lambert. Ceci permet de s’enligner sur le pont Samuel de Champlain. C’est à ce moment que je pense fabuler. Des tandems avec des occupants portant des dossards de l’ASAMM. En fait, ils étaient deux tandems. Ce mirage fut si court que personne n’a songé à ralentir. Bon, nous allons peut-être les retrouver plus tard. Encouragés par l’apparition, nous sprintons vers le nouveau pont. C’est encore une fois Mazen qui savait où je devrais rouler pour trouver l’accès au pont. Le chemin tout neuf mène plus haut et plus loin en traversant la route 132 en direction Saint-Lambert. Et rebelote. Encore la route 132. La montée sur le pont est encore plus haute et plus longue. Le souffle court, les jambes en feu, nous arrêtons au deuxième belvédère. Mazen, les cheveux dans le vent, prend connaissance de l’ampleur de cet ouvrage avec son emprise géographique (la voie maritime, le fleuve Saint-Laurent et les villes qui bordent les rives). La descente fait chauffer les freins car la sortie à l’île des Sœurs est toujours en construction. Prochaine direction : l’estacade du pont Champlain. Pour moi, c’était la deuxième fois cette année que j’utilisais ce chemin et cette fois, la voie cyclable nouvellement asphaltée était ouverte pour nous. La digue de la voie maritime était fidèle à elle-même. Ça veut dire : raboteux pour rouler mais sans voitures ni feux de circulation et plein de gens à vélo. Rendus au RécréoParc, le mirage du pont Victoria devient réalité. Ils étaient là, attablés avec leur goûter et visiblement contents de nous voir. André annonce fièrement qu’ils sont partis de chez-lui pour se payer la traite sur la voie maritime. « Se payer la traite » est la bonne expression car notre équipe n’a vu que la poussière et des dossards qui disparaissaient au loin sur la voie maritime. Que cela ne tienne ! La présidente nous a défendu de faire de la grande vitesse. Alors nous nous sommes abattus sur les montées. Un autre pont se dresse sur le chemin du retour. Il s’appelle « Jacques Cartier ». Nous avons entrepris l’ascension par l’île Notre-Dame. Court mais combien intense cette montée et plein de voitures qui nous poussent dans le dos ! Le retour vers le Centre Claude-Robillard s’est fait en douceur, au rythme des feux de circulation. Notre équipe était contente des 70 kilomètres parcourus en 3 heures et 30 minutes. Quoi que les jambes un peu beaucoup fatiguées et les fesses en compote.
Merci Mazen pour ton implication active dans cette sortie très différente et très divertissante.

Martin Stockmeyer, Bénévole

3. Bonne nouvelle pour l’ASAMM

Cette année, afin de soutenir les organismes producteurs des activités sportives au Québec, les gouvernements fédéral et provincial ont offert une aide financière sous forme de fonds d’urgence (subvention).

Le mandat de la distribution de ces sommes a été remis à Sports Québec, aux fédérations sportives reconnues ainsi qu’au Réseau des unités régionales de loisirs et de sport du Québec.

Dans le cadre de notre partenariat avec l’Association sportive des aveugles du Québec (ASAQ) et grâce à la précieuse collaboration de Nathalie Chartrand, sa directrice générale, nous avons pu faire une demande de subvention.

Nous sommes heureux de vous informer que la demande de l’ASAMM a été acceptée par l’Association Sportive des Aveugles du QC ainsi que par Sport et Loisir de l’Île de Montréal pour la somme de 4 084 $.

De plus, nous avons reçu une lettre nous mentionnant que l’ensemble des partenaires du milieu sportif est conscient que nous travaillons très fort pour nous assurer que la population québécoise puisse pratiquer ses sports favoris et nous remercie pour le temps et l’énergie que nous investissons chaque jour afin que les gens puissent pratiquer du sport dans leur communauté.

Voilà des bons mots très encourageants.

Jocelyne Richard, Présidente
Lire la suite « Hebdo-Info du 16 septembre 2021 »

Bienvenue

Accueil

Bienvenue sur le site de l’ASAMM, l’Association des sports pour aveugles du Montréal métropolitain, un organisme à but non lucratif qui se consacre à la pratique du sport chez les personnes ayant une déficience visuelle.

James Hyndman vous invite à l’Événement Bénéfice de l’ASAMM le 4 novembre 2021

Le partage d’une passion : c’est ce qui caractérise le mieux ce qui se passe à l’ASAMM, ainsi que la relation entre membre et bénévole, qui en est davantage une de partage que d’aidant-aidé.
— Lucile Lebihain, bénévole à l’ASAMM

En tant que bénévole, ici, on reçoit plus qu’on ne donne. Permettre à une personne aveugle de faire du vélo, de la randonnée ou peu importe le sport… c’est très valorisant !
— Gontrand Dumont, bénévole à l’ASAMM

Un gros merci à nos guides, vous êtes beaucoup plus que nos yeux !
— Marcel Guilbault, membre de l’ASAMM

Pour vous joindre à nous, à titre de membre ou de bénévole, ou pour toute question en lien avec nos activités, contactez-nous.

Passeport vaccinal

Comme vous le savez sûrement déjà, depuis le 1er septembre, un passeport vaccinal est maintenant en vigueur au Québec.
La Santé publique exige le passeport vaccinal pour l’accès à certains lieux, mais aussi pour la pratique d’activités sportives extérieures, pour lesquelles la distanciation de 2 mètres ne peut être respectée.
Vous pouvez consulter les directives de la Santé publique concernant le passeport vaccinal à l’adresse suivante :
https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/deroulement-vaccination-contre-la-covid-19/passeport-de-vaccination-covid-19 
Parce que votre santé nous tient à cœur, nous estimons important de nous conformer aux directives de la Santé publique.
Notez qu’il est donc désormais nécessaire d’être doublement vacciné pour vous inscrire à une activité de l’ASAMM, que ce soit à titre de membre ou de bénévole.
Gardez également à l’esprit que le passeport vaccinal pourrait vous être demandé, à des fins de vérification, pour accéder à certains lieux, ou pour la location de certains équipements.
Dans le cas où une condition médicale particulière avérée vous empêcherait d’avoir accès à la vaccination, merci de contacter l’ASAMM.